About Us News

Discours liminaires par Premier Ministre, M. Narendra MODI Singapour, le 1 Juin, 2018

Back | Print


Discours liminaires
Par
Premier Ministre, M. Narendra MODI
Singapour, le 1 Juin, 2018
(Courtesy Translation)

 

Monsieur le Premier Ministre Lee Hsien Loong,       

Je vous remercie pour votre amitié, votre leadership quant au partenariat Inde-Singapour visant à un meilleur avenir pour la région.

Mesdames et Messieurs les Ministres de la Défense,

M. John Chipman,       
Mesdames et Messieurs les dignitaires, Vos Excellences,

Namaskar et je vous souhaite tous une excellente soirée!

Je suis heureux d’être de retour dans une région familière de l’Inde depuis l’antiquité et connue sous le nom de सुवर्णभूमि (Suvarnabhoumi), la terre de l’or.

Je suis aussi heureux d’être ici dans cette année particulière – une année marquante quant à la relation de l’Inde avec l’ASEAN.

En Janvier, nous avons eu l’immense honneur d’accueillir dix dirigeants de pays appartenant à l’ASEAN le jour de notre Fête Nationale. Le Sommet Inde-ASEAN témoigne de notre engagement vis-à-vis de l’ASEAN et à notre « Act East Policy ». Pendant des millénaires, les Indiens se sont tournés vers l’Est, non pas seulement pour assister aux levers du Soleil mais aussi pour prier que sa lumière se diffuse à travers le monde entier. Aujourd’hui, le genre humain se tourne vers l’Est Emergent dans l’espoir de voir se réaliser la promesse que détient ce XXIème siècle pour le monde entier car le destin du monde sera profondément influencé par le cours des évènements dans la région Indo-Pacifique.

étant donné que cette nouvelle ère de promesse est également captive des plaques téctoniques propres à la politique mondiale et des lignes de fracture de l’histoire, je viens ici vous dire que l’avenir que nous recherchons ne doit pas nécessairement être aussi élusif que la terre de Shangri-La, que nous pouvons modeler cette région selon nos espoirs et aspirations. Je ne vois pas de meilleur endroit que Singapour pour mener ceci à bien. Cette grande nation nous a démontré que lorsque les océans sont ouverts à tous, les mers sont sûres, les pays reliés entre eux, l’état de droit l’emporte et la région est stable, les nations, petites et grandes prospèrent en tant que pays souverains, libres et courageux dans leurs choix.

Singapour a aussi démontré que lorsque les nations se rangent derrière leurs principes et non derrière telle puissance ou telle autre, elles gagnent le respect du monde et leur mot à dire dans les affaires internationales. Et, lorsqu’elles acceptent la diversité sur leur propre sol, elles cherchent à reproduire ce modèle inclusif à l’extérieur.

Toutefois, pour l’Inde, Singapour signifie bien plus. C’est l’esprit qui unit la nation du lion et la ville du lion. Singapour est notre tremplin vers l’ASEAN. Pendant des siècles, elle a été la porte d’entrée de l’Inde vers l’Est. Pendant plus de deux mille ans, les vents de la mousson, les courants marins et la force des aspirations humaines ont bâti des liens intemporels entre l’Inde et cette région. C’était coulé dans le bronze de la paix et de l’amitié, de la religion et de la culture, de l’art et du commerce, de la langue et de la littérature. Ces liens humains ont perduré même si les ressacs de la politique et du commerce ont eu leurs lots de flux et de reflux. Dans les trois dernières décennies, nous avons à nouveau revendiqué cet héritage qui nous permet de rétablir notre rôle et nos relations dans cette région. En ce qui nous concerne, aucune région ne reçoit plus d’attention que celle-ci. Et cela, pour de bonnes raisons.

Depuis les temps pré-Védiques, les océans ont toujours eu une place importante dans la pensée Indienne. Il y a des milliers d’années, la Civilisation de la Vallée de l’Indus ainsi que la péninsule Indienne pratiquaient le commerce maritime. Les océans et Varuna – le Dieu de tous les Océans – ont toujours eu une place proéminente dans les livres les plus anciens au monde – les Vedas. Dans les anciens Purana écrits il y a des milliers d’années, l’Inde se définit géographiquement par rapport aux océans : उत्तरों यत समुद्रस्य, ce qui veut dire la terre qui se trouve au nord des Mers. Lothal, dans l’Etat où je suis né, le Gujarat, était parmi les plus vieux ports du monde. Encore aujourd’hui, on y voit les restes d’un dock. Ce n’est pas étonnant que les Gujerati soient des gens entreprenants et de grands voyageurs encore aujourd’hui ! L’Océan Indien a formé une grande part de l’histoire Indienne. Aujourd’hui, il détient la clé de notre avenir. L’océan transporte plus de 90% du commerce Indien et détient nos ressources en énergie. Il est aussi un lien vital pour le commerce international. L’Océan Indien relie des régions aux cultures diverses et jouissant de niveaux différents de paix et prospérité. Aujourd’hui, s’y croisent également des navires de superpuissances. Ces deux faits suscitent des inquiétudes concernant des problèmes de stabilité et de rivalité.

 

A l’Est, le Détroit de Malacca et la Mer de Chine Méridionale relient l’Inde au Pacifique et à la plupart de nos partenaires – l’ASEAN, le Japon, la République de Corée, la Chine et les Amériques. Notre commerce dans cette région s’accroît rapidement, et une part significative de nos investissements à l’étranger vont vers ces pays. L’ASEAN seule représente plus de 20% de ceux-ci.

Nos intérêts dans cette région sont vastes et nos engagements, réels. Dans la région de l’Océan Indien, nos relations se consolident de plus en plus. Nous aidons également nos amis et partenaires à construire leurs capacités économiques et améliorer leur sécurité maritime. Nous soutenons la sécurité collective à travers des forums comme le « Indian Ocean Naval Symposium ».

Nous présentons un agenda complet en vue d’une coopération régionale entre tous les pays du « Indian Ocean Rim Association ». Et nous travaillons également avec des partenaires au-delà de la région de l’Océan Indien afin de s’assurer que les routes de transit maritime mondiales restent des zones pacifiques et libres pour tous.

Il y a trois ans aux Iles Maurice, j’ai décrit notre vision d’un mot – Sagar, ce qui signifie l’océan en Hindi. Et Sagar représente « Security and Growth for All in the Region » (la Sécurité et la Croissance pour Tous dans la région). Ceci est maintenant le principe que nous suivons à l’Est de l’Inde de façon encore plus fervente à travers notre « Act East Policy » en cherchant à relier l’Inde et en particulier l’Est et le Nord-Est de l’Inde avec nos territoires et partenaires maritimes à l’est.

L’Asie du sud-est est notre voisin sur terre et mer. Avec chaque pays de l’Asie du sud-est, nous avons des liens croissants en politique, économie et Défense. Avec les pays de l’ASEAN, durant ces 25 ans, de partenaires de dialogue nous sommes devenus des partenaires stratégiques. Notre suivi relationnel se fait par l’intermédiaire de sommets annuels et 30 mécanismes de dialogue, mais encore plus à travers une vision commune de notre région ainsi que l’aspect confortable et familial de nos liens anciens. 

Nous participons activement à des organismes en lien direct avec l’ASEAN comme le « East Asia Summit », l’ »A.D.M.M. Plus » et le « A.R.F ». Nous faisons partie du BIMSTEC et du Mekong-Ganga Economic Corridor – un pont entre l’Asie du Sud et l’Asie du Sud-Est.

Nos liens avec le Japon – économiques ou stratégiques – se sont complètement transformés. Il s’agit d’un partenariat avec des contenus et objectifs forts, et qui est une des pierres angulaires de la « Act East Policy » de l’Inde.

Il existe une forte dynamique dans notre coopération avec la République de Corée, ainsi qu’une énergie renouvelée dans nos partenariats avec l’Australie ainsi que la Nouvelle-Zélande.

Nous nous réunissons en format de trois participants ou plus avec plusieurs de nos partenaires. Il y a plus de trois ans, j’ai atterri à l’aube aux Iles Fiji afin de d’enclencher et mener à bien une nouvelle phase avec les Pacific Island Nations. Les réunions du « Forum for India-Pacific Islands Cooperation », ou FIPIC, ont comblé les distances géographiques grâce à des intérêts et actions communes.

Au-delà de l’Asie de l’Est et du Sud-Est, nous avons des partenariats forts et florissants. Le fait que le Partenariat Stratégique de l’Inde avec la Russie ait mûri en un partenariat spécial et privilégié offre un témoignage de notre stratégie autonome.

Il y a dix jours, lors d’un sommet informel à Sotchi, moi-même et le Président Poutine avons partagé nos points de vue concernant la nécessité d’un fort ordre mondial multipolaire afin de pouvoir traiter les défis propres à notre temps. En parallèle, le partenariat stratégique global qu’a l’Inde avec les Etats-Unis a su surmonter les hésitations de l’histoire et continue à grandir au travers de l’extraordinaire étendue de notre relation. Il prend une nouvelle signification dans ce monde changeant. Et l’un des piliers importants de ce partenariat est notre vision commune pour une Région Indo-Pacifique ouverte, stable, sécurisée et prospère. Aucune des relations de l’Inde n’a autant de niveaux différents que sa relation avec la Chine. Nous sommes les deux pays du monde les plus peuplés et dont les économies ont les plus fortes croissances parmi les plus grands pays. Notre coopération se développe. Le commerce va croissant. Et nous avons su traiter les problèmes et assurer la paix à nos frontières avec maturité et sagesse.

En Avril, un Sommet informel de deux jours avec le Président Xi nous a aidé à consolider notre compréhension du fait que des relations fortes et stables entre nos deux nations sont un facteur important de paix et progrès dans le monde. Je crois fermement que l’Asie et le monde auront un meilleur avenir lorsque l’Inde et la Chine travailleront ensemble en toute confiance et assurance, en prenant en compte leurs intérêts respectifs.

Le partenariat de l’Inde avec l’Afrique est en expansion, impulsé par des mécanismes tels que les Sommets « India-Africa Forum ». Au cœur de ce partenariat, se trouvent une coopération basée sur les besoins de l’Afrique ainsi qu’une histoire construite sur un respect chaleureux et réciproque.

Mes Amis,
Retournons dans notre région. L’implication toujours croissante de l’Inde s’accompagne d’une coopération plus profonde dans les secteurs de l’économie et de la Défense. Nous avons plus d’accords commerciaux dans cette partie du monde que dans nulle autre. Nous avons des accords de « Comprehensive Economic Partnership » avec Singapour, le Japon et la Corée du Sud.

Nous avons des Accords de Libre Echange avec l’ASEAN et la Thaïlande. Et nous sommes actuellement en train de participer activement à la conclusion de l’Accord concernant le « Regional Comprehensive Economic Partnership ». Je viens juste d’effectuer ma première visite en Indonésie, un voisin de l’Inde, distant seulement de 90 miles marins qui loin de nous éloigner, nous rapprochent.

Mon ami le Président Widodo et moi-même avons promu la relation entre l’Inde et l’Indonésie à un « Comprehensive Strategic Partnership ». Entre autres intérêts mutuels, nous partageons une vision commune en vue d’une coopération maritime dans la zone Indo-Pacifique. De retour d’Indonésie, j’ai fait une brève escale en Malaisie afin de rencontrer l’un des dirigeants les plus respectés de l’ASEAN, Monsieur le Premier Ministre Mahathir.

Mes amis,

Les forces armées indiennes, en particulier notre marine, établissent des partenariats dans la région Indo-Pacifique pour la paix et la sécurité, ainsi que pour l'aide humanitaire et les secours en cas de catastrophe. Ils forment, exercent et mènent des missions de bonne volonté dans toute la région. Par exemple, avec Singapour, nous avons le plus long exercice naval sans interruption, qui en est à sa vingt-cinquième année maintenant.

Nous allons bientôt commencer un nouvel exercice trilatéral avec Singapour et nous espérons l'étendre à d'autres pays de l'ASEAN. Nous travaillons avec des partenaires comme le Vietnam pour développer des capacités mutuelles. L'Inde mène l’exercice Malabar avec les états-Unis et le Japon. Un certain nombre de partenaires régionaux participent à l'exercice Milan de l'Inde dans l'océan Indien et participent au RIMPAC dans le Pacifique.

Nous sommes actifs dans l'Accord de coopération régionale sur la lutte contre le piratage et le vol à main armée contre les navires en Asie - dans cette ville même. Chers membres du public, dans notre pays, notre mission principale est de transformer l'Inde en une nouvelle Inde d'ici 2022, lorsque l'Inde indépendante aura 75 ans.

Nous allons maintenir une croissance de 7,5 à 8% par an. à mesure que notre économie se développera, notre intégration mondiale et régionale augmentera. Un pays de plus de 800 millions de jeunes sait que leur avenir sera garanti, non seulement par l'ampleur de l'économie indienne, mais aussi par la profondeur de l'engagement mondial. Plus que partout ailleurs, nos liens vont se renforcer et notre présence va se développer dans la région. Mais, l'avenir que nous cherchons à construire, a besoin d'un socle stable de paix. Et, ceci est loin d'être assuré.

Il y a des changements dans la puissance mondiale, dans le caractère de l'économie mondiale et la perturbation quotidienne de la technologie. Les fondements de l'ordre mondial apparaissent ébranlés. Et, l'avenir semble moins certain. En dépit de tous nos progrès, nous vivons à la limite de l'incertitude, des questions non résolues et des différends non résolus, des conflits et des revendications, des visions qui s'entrechoquent et des modèles concurrents.

Nous voyons une insécurité croissante et des dépenses militaires croissantes, les dislocations internes se transformant en tensions externes, de nouvelles lignes de faille dans le commerce et dans la concurrence des biens communs mondiaux. Surtout, nous voyons l'affirmation du pouvoir l’emportant sur le recours aux normes internationales. Au milieu de tout cela, il y a des défis qui nous touchent tous, y compris la menace continue du terrorisme et de l'extrémisme. C'est un monde de fortunes et d'échecs interdépendants. Et aucune nation ne peut le façonner et le sécuriser seule.

C'est un monde qui nous appelle à dépasser les divisions et la concurrence pour travailler ensemble. Est-ce possible?

Oui. C'est possible. Je vois l'ASEAN comme un exemple et une source d'inspiration. L'ASEAN représente le plus haut niveau de diversité de cultures s'il y a une diversité, il y en a forcément plusieurs, donc pluriel, de religions, de langues, de gouvernances et de prospérités de tous les peuples du monde. Il est né quand l'Asie du Sud-Est était une ligne de front de la concurrence mondiale, le théâtre d'une guerre brutale et une région de nations incertaines. Pourtant, aujourd'hui, l'ASEAN a uni dix pays derrière un objectif commun. L'unité de l'ASEAN est essentielle pour un avenir stable pour cette région.

Et chacun de nous doit le soutenir, ne pas l'affaiblir. J'ai participé à quatre sommets en Asie de l'Est. Je suis convaincu que l'ASEAN peut intégrer la région dans son ensemble. à bien des égards, l'ASEAN dirige déjà le processus. Ce faisant, il a jeté les bases de la région Indo-Pacifique. Le Sommet de l'Asie de l'Est et le Partenariat économique régional global - deux initiatives importantes de l'ASEAN – englobent cette géographie.

Mes amis,
La région Indo-Pacifique est une région naturelle. Elle abrite un vaste éventail de possibilités et de défis mondiaux. Je suis convaincu, de jour en jour que les destins, de ceux d'entre nous qui vivent dans la région, sont liés. Aujourd'hui, il est de notre devoir de surmonter les divisions et la concurrence pour travailler ensemble.
Les dix pays de l'Asie du Sud-Est relient les deux grands océans grâce à la géographie et à la civilisation. L'inclusion, l'ouverture, et la centralité et l'unité de l'ASEAN sont donc au cœur du nouvel Indo-Pacifique. L'Inde ne voit la région Indo-Pacifique ni comme une stratégie ni comme un club de membres limité.
Ni comme un groupe qui cherche à dominer. Et nous ne le considérons en aucun cas comme dirigé contre un pays. Une définition géographique, en tant que telle, ne peut l'être. La vision de l'Inde pour la région Indo-Pacifique est donc positive. Elle embrasse beaucoup d'éléments.
Premièrement, elle représente une région libre, ouverte et inclusive, qui nous englobe tous dans une quête commune de progrès et de prospérité. Elle inclut toutes les nations de cette géographie ainsi que d'autres qui ont un intérêt dans celle-ci.
Deuxièmement, l'Asie du Sud-Est est en son centre. Et l'ASEAN était et sera au cœur de son avenir. Telle est la vision qui guidera toujours l'Inde, alors que nous cherchons à coopérer pour une architecture de paix et de sécurité dans cette région.
Troisièmement, nous pensons que notre prospérité et notre sécurité communes exigent que nous fassions évoluer, par le dialogue, un ordre commun pour la région fondé sur des règles. Et il doit s'appliquer de la même manière à tous, individuellement, et aux biens communs mondiaux. Un ordre de ce genre doit respecter la souveraineté et l'intégrité territoriale, ainsi que l'égalité de toutes les nations, indépendamment de leur taille et de leur force. Ces règles et normes devraient être fondées sur le consentement de tous au lieu du pouvoir de quelques-uns. Cela doit être basé sur la confiance dans le dialogue, sans dépendre de la force. Cela signifie également que lorsque les nations prennent des engagements internationaux, elles doivent les respecter. C'est le fondement de la confiance de l'Inde dans le multilatéralisme et le régionalisme et de notre engagement de principe à l'égard de la primauté du droit.
Quatrièmement, nous devrions tous avoir un accès égal, en vertu du droit international, à l'utilisation d'espaces communs en mer et dans les airs, ce qui nécessiterait la liberté de navigation, un commerce sans entrave et le règlement pacifique des différends, conformément au droit international. Lorsque nous serons tous d'accord pour vivre selon ce code, nos voies maritimes seront des chemins vers la prospérité et des corridors de paix. Nous pourrons également nous unir pour prévenir la criminalité maritime, préserver l'écologie marine, nous protéger contre les catastrophes et prospérer grâce à l'économie bleue.
Cinquièmement, cette région, et nous tous, avons bénéficié de la mondialisation. La cuisine indienne est parmi les meilleurs exemples de ces avantages ! Mais le protectionnisme croît dans les biens et les services. Les solutions ne se trouvent pas derrière des murs de protection, mais dans l'acceptation du changement. Ce que nous voulons, c'est des règles du jeu équitables pour tous. L'Inde est favorable à un régime commercial international ouvert et stable. Nous soutiendrons également un environnement commercial fondé sur des règles, ouvert, équilibré et stable dans la région Indopacifique, ce qui permettra à tous les pays de profiter de la vague du commerce et de l'investissement. C'est ce que nous attendons d'un « Regional Comprehensive Economic Partnership ». Le RCEP doit être complet, comme son nom l'indique, et les principes doivent être clairement énoncés. Il doit y avoir un équilibre entre le commerce, l'investissement et les services.
Sixièmement, la connectivité est vitale. Elle fait plus que renforcer le commerce et la prospérité. Elle unit une région. L'Inde est à la croisée des chemins depuis des siècles. Nous comprenons les avantages de la connectivité. Il existe de nombreuses initiatives de connectivité dans la région. Si celles-ci doivent réussir, nous devons construire non seulement des infrastructures, mais aussi des ponts basés sur la confiance. Et pour cela, ces initiatives doivent être fondées sur le respect de la souveraineté et de l'intégrité territoriale, la consultation, la bonne gouvernance, la transparence, la viabilité et la pérennité. Ils doivent donner du pouvoir aux nations, au lieu de leur imposer le fardeau d’une dette impossible à supporter. Ils doivent promouvoir le commerce au lieu d’une concurrence stratégique. Sur ces principes, nous sommes prêts à travailler avec tout le monde. L'Inde fait sa part, seule et en partenariat avec d'autres pays comme le Japon - en Asie du Sud et du Sud-Est, dans l'océan Indien, en Afrique, en Asie occidentale et au-delà. Et nous sommes d'importants actionnaires de la Nouvelle Banque de développement et de la Banque asiatique d'investissement dans les infrastructures.
Enfin, tout cela est possible, si nous ne revenons pas à l'âge des grandes rivalités de pouvoir que j'ai déjà évoqué auparavant : L'Asie de la rivalité nous freinera tous. L'Asie de la coopération façonnera ce siècle. Chaque nation doit donc se poser la question : Ses choix sont-ils de construire un monde plus uni ou de forcer de nouvelles divisions ? C'est une responsabilité qui incombe à la fois aux puissances existantes et aux puissances émergentes. La concurrence est normale. Mais les concours ne doivent pas se transformer en conflit ; il ne faut pas que les différences deviennent des conflits. Eminents membres de l’auditoire, il est normal d'avoir des partenariats basés sur des valeurs et des intérêts partagés. L'Inde, elle aussi, en a beaucoup dans la région et au-delà.
Nous travaillerons avec eux, individuellement ou dans des formats de réunions à trois ou plus, pour une région stable et pacifique. Mais nos amitiés ne sont pas des alliances d'endiguement. Nous choisissons le côté des principes et des valeurs, de la paix et du progrès, pas l’un ou l’autre côté d'un fossé. Nos relations à travers le monde parlent en faveur de notre position.
Et lorsque nous pourrons travailler ensemble, nous serons en mesure de relever les véritables défis de notre époque. Nous pourrons protéger notre planète. Nous serons en mesure d'assurer la non-prolifération. Nous serons en mesure de protéger notre peuple contre le terrorisme et les cybermenaces.

En conclusion, permettez-moi de le répéter : L'engagement de l'Inde dans la région Indopacifique - des rives de l'Afrique à celles des Amériques - sera inclusif. Nous sommes les héritiers de la philosophie du Vedanta qui croit en l'unité essentielle de tous et célèbre l'unité dans la diversité एकम सत्यम, विप्राााः बहुदावदंति (La vérité est unique, les érudits en parlent de plusieurs façons). C'est le fondement de notre éthique civilisationnelle - du pluralisme, de la coexistence, de l'ouverture et du dialogue. Les idéaux de la démocratie qui nous définissent en tant que nation façonnent également la façon dont nous abordons le monde.

Ainsi, il se traduit en cinq S en hindi : सम्मान « Semmanne » (respect) ; सम्वाद « Semvade » (dialogue) ; सह्योग « Sahayogue » (coopération), शांति « Shantie » (paix) et समृद्धि « Semriddhi » (prospérité). C'est facile d'apprendre ces mots ! Ainsi, nous aborderons avec le monde en paix, avec respect, par le dialogue et l'engagement absolu envers le droit international.

Nous allons promouvoir un ordre international démocratique et fondé sur la loi, dans lequel toutes les nations, petites et grandes, s'épanouissent sur un pied d'égalité et de souveraineté. Nous travaillerons avec d'autres pour garder nos mers, notre espace et nos voies aériennes libres et ouvertes ; nos nations à l'abri du terrorisme ; et notre cyberespace à l'abri des perturbations et des conflits. Nous garderons notre économie ouverte et notre engagement transparent. Nous partagerons nos ressources, nos marchés et notre prospérité avec nos amis et partenaires. Nous rechercherons un avenir pérenne pour notre planète, comme nous l’avons fait par le biais de la nouvelle Alliance solaire internationale avec la France et d'autres partenaires.

C'est ainsi que nous-mêmes et nos partenaires nous souhaitons procéder dans cette vaste région et au-delà. La sagesse ancienne de cette région est notre patrimoine commun. Le message de paix et de compassion du Seigneur Bouddha nous a tous rapproché. Ensemble, nous avons beaucoup contribué à la civilisation humaine. Et nous avons traversé la dévastation de la guerre et l'espoir de paix. Nous avons vu les limites du pouvoir. Et nous avons constaté les fruits de la coopération.

Ce monde est à la croisée des chemins. Il y a des tentations des pires leçons de l'histoire. Mais il y a aussi un chemin de sagesse. Il nous appelle à un but plus élevé : nous élever au-dessus d'une vision étroite de nos intérêts et reconnaître que chacun d'entre nous peut mieux servir nos intérêts lorsque nous travaillons ensemble en tant qu'égaux dans l'intérêt supérieur de toutes les nations. Je suis ici pour exhorter tout le monde à emprunter cette voie.

Je vous remercie.
Merci beaucoup.